La fille de Will Smith et Jada Pinkett Smith a confié s’être tournée vers le polyamour, approche qui ne conçoit pas les relations amoureuses comme exclusives mais qui permet de s’engager dans plusieurs relations sentimentales et sexuelles en même temps, avec le consentement de toutes les personnes concernées.

Une révélation, repérée par le magazine Page Six, faite par la jeune femme de 20 ans à l’occasion d’un nouvel épisode de Red table Talk, talk-show qui réunit depuis 2018 trois générations de femmes – Willow Smith, sa mère Jada et sa grand-mère Adrienne Banfield-Norris – autour de sujets de société.

Partant du constat que la monogamie entraîne de l’infidélité et que l’infidélité est l’une des premières causes de divorce, la fille de Will Smith juge donc cette pratique « obsolète », comme elle l’a expliqué à sa mère et sa grand-mère.

UNE APPROCHE COMPRISE PAR SA MÈRE

Elle préfère donc se tourner vers le polyamour. Une démarche qui sort selon elle des codes ancrés tacitement et dépassés aujourd’hui. «Avec le polyamour, j’ai le sentiment que le fondement principal est la liberté de pouvoir créer un style de relation qui vous correspond, et de ne pas coller au schéma de la monogamie parce que c’est ce que tout le monde autour de vous dit être la bonne chose à faire », explique la jeune chanteuse.

https://www.facebook.com/watch/?v=904644817023031

Une approche que sa grand-mère ne voit pas du même œil. « Pour quelqu’un comme moi», note Adrienne Banfield-Norris, 67 ans qui s’est mariée quatre fois, « c’est une question de sexe », a-t-elle expliqué. Un point de vue que ne partage pas Willow Smith, précisant être la seule polyamoureuse dans son groupe d’amis et être celle qui a le moins de relations sexuelles.

La jeune femme peut en tout cas compter sur la compréhension de sa mère Jada Smith, pour qui «La plupart des gens pratiquent la monogamie parce qu’ils ont l’impression de n’avoir pas d’autre choix ». Or ces trois générations de femmes sont absolument d’accord sur une chose : «Pratiquer la monogamie doit être un choix que vous faites, tout comme pratiquer le polyamour».

Source: CNEWS


Commentaire