• Uni Girona, le come-back de Nagnouma Coulibaly

    Auteur : Boubacar Camara | juillet 27, 2020 | 71 views

L’ancienne joueuse de l’AS Commune III est l’une des meilleures rebondeuses de l’histoire du basket-ball africain

Après un bref passage à Nice (France) et à Canik Beledeyesi (Turquie), l’internationale malienne a décidé de revenir en Espagne où elle s’est engagée avec son ancienne équipe, Uni Girona

Championne d’Afrique avec le Mali en 2007 au Sénégal, Nagnouma Coulibaly est encore en activité et évolue, depuis août 2019 avec Uni Girona en première division espagnole. En fait, il s’agit d’un retour pour la Malienne qui avait porté les couleurs du club, lors de la saison 2015-2016. Nagnouma Coulibaly a également joué en France, en Turquie et en Hongrie où elle a été MVP du championnat (meilleure joueuse, ndlr). Avec les Aigles Dames, la joueuse a participé aux J.O. de Pékin (2008) et au Mondial en République tchèque (2010). Mima, comme l’appellent familièrement les supporters, revient en Espagne, avec une moyenne de 10,7 points, 7,9 rebonds et +13,2 d’efficacité en 24 minutes par match.

En Euroligue, elle affiche des statistiques de 17,2 points, 12,7 rebonds et +21,2 d’efficacité pendant 40 minutes, contre 7,4 points, 7,7 rebonds et +11,5 d’efficacité en 21 minutes par match en Ligue espagnole. Nagnouma Coulibaly a également remporté la Super Coupe d’Espagne (16 points, 8 rebonds et une note de +25 en finale). Présentement en vacances à Bamako, la championne d’Afrique 2007 est revenue sur les années qu’elle a passées avec le club espagnol. «Je suis revenue en Espagne il y a 2 ans maintenant.

Je joue à Uni Girona, je suis très heureuse ici parce que le club s’occupe bien de moi. Je remercie les dirigeants et les supporters du club qui m’ont toujours facilité les choses depuis mon premier passage en 2016. Sincèrement, je me sens bien ici», explique Nagnouma Coulibaly avant de revenir sur le sacre des Aigles Dames en 2007 au Sénégal. «Je n’oublierai jamais cette aventure, c’était extraordinaire. Nous étions une équipe très soudée et le groupe était déterminé à réaliser quelque chose ensemble. Pour moi, la cohésion et la combativité du groupe ont été déterminantes dans ce sacre. Nous étions en mission et toute l’équipe y croyait ! Pas seulement les joueuses, la délégation malienne a également joué sa partition pour l’acquisition de ce prestigieux trophée.

La joie, l’honneur, la fierté et toutes les autres émotions de faire partie de cette équipe championne 2007 sont indescriptibles, surtout que nous avions aussi décroché notre billet pour les Jeux olympiques de Pékin», rappelle Nagnouma Coulibaly. Mima a entamé sa carrière à l’AS Commune III, avant de rejoindre le Djoliba. En 2007 après l’Afrobasket, elle sera transférée en France, précisément à Toulouse.

Ensuite, l’internationale malienne jouera successivement avec Pleyber Christ, Basket Landes et Mondeville. Avec Pleyber Christ, elle tournera avec une moyenne de 7,5 points et 7,5 rebonds par match en Ligue française et 8,7 points et 10,2 rebonds en 25 minutes par match en Coupe FIBA. Lors de la saison 2012-2013 avec Mondeville, sa moyenne sera de 10,2 points et 9,4 rebonds en 22 minutes par match en Ligue française et 8,1 points, 7,3 rebonds et +11,3 d’efficacité en 21 minutes par match en Euroligue.

En 2013, Mima Coulibaly a participé au Championnat d’Afrique avec une moyenne de 8,4 points et 9,3 rebonds par match, avec en prime, le titre de meilleure rebondeuse du tournoi. En 2014, Mima Coulibaly s’est engagée avec Arras et a atteint en moyenne 12,1 points, 13,2 rebonds et +17,2 d’efficacité par match. Une fois encore, elle sera élue meilleure rebondeuse de la Ligue française.

Lors de cet exercice, Mima connut ses meilleurs matches contre son ancienne équipe Mondeville (28 points 17 rebonds +45 efficacité), Angers (20 points 16 rebonds +27 efficacité) et Toulouse (17 points 25 rebonds +29 efficacité). En 2015, l’internationale malienne a quitté l’Hexagone, direction la Hongrie où elle s’engagera avec DVTK Miskolc. Avec cette équipe, Mima Coulibaly a atteint la finale de la Ligue et la Coupe de Hongrie et remporté le titre de deuxième meilleure rebondeuse de l’Eurocup.

Un an plus tard (2016), l’internationale malienne regagnera Uni Girona en Espagne et atteindra la finale de la Ligue féminine avec sa nouvelle équipe. C’est dire que la pivot des Aigles Dames (1,92m) connaît bien le championnat espagnol et retrouve une formation avec laquelle elle a réalisé de grandes performances et où elle est très appréciée par les supporters et les dirigeants.

Source: l’Essor


Commentaire