Pamela Badjogo, née le 3 décembre 1982, est une musicienne, chanteuse et compositrice d’afro jazz gabonaise. Après avoir longtemps vécu à Bamako au Mali, elle réside maintenant à Lyon (France).

Pamela grandit à Libreville au Gabon où choriste, elle intervient dans les studios de musique comme le studio Mandarine. Après avoir obtenu une bourse pour son projet d’étude à Bamako, elle dépose ses valises au Mali en 2005 pour continuer ses études en biologie. À Bamako, elle propose ses services de choriste et se fait connaitre notamment par le studio Tamani qui accueille Dee Dee Bridgewater. Pamela est choriste pour elle, sous la conduite de Cheick Tidiane Seck.

En 2007, Pamela est finaliste de la première édition de l’émission de télé-réalité musicale « Case Sanga » (la case du succès) sur Africable, en remportant la demi-finale face à l’artiste Cheick Siriman Sissoko. Elle a également chanté pour des artistes comme Salif Keita et Oumou Sangaré.

Elle entame une carrière solo en 2015 en sortant son premier album « Mes couleurs ». L’année suivante, elle est finaliste du Prix RFI découverte. Sélectionnée parmi les vedettes programmées pour la clôture de la Coupe d’Afrique des nations de football 2017 qui se joue au Gabon, elle présente l’album Mes couleurs à Libreville le 6 janvier 2017 à l’Institut français du Gabon dans un café concert, avant de se produire à la cérémonie de clôture de la CAN le 5 février 2017, aux côtés des artistes Josey de la Côte d’Ivoire, Rokia Traoré du Mali, Charlotte Dipanda et Coumba Gawlo Seck. Ensemble, les cinq femmes présentent une composition pour signer leur engagement dans la lutte contre le cancer, la chanson est intitulée Pour nos sœurs et pour nos mères.

En avril 2017, au Mali, Pamela dirige le programme « Moussoyayé Koba yé » (« C’est une excellente chose d’être une femme »). Il s’agit d’un collectif d’artistes réunis contre les violences basées sur le genre. L’initiative soutenue par l’ambassade du Canada et ONU Femmes a regroupé plus d’une vingtaine d’artistes parmi lesquels Rokia Traoré, la rappeuse Amy YerewoloDoussou Bagayoko, est portée au grand public le 7 avril 2017 par un concert.

Elle s’installe ensuite en France, et travaille sur un projet musical, fusion entre le jazz et la world music avec des artistes du Périgord : Guillaume Wilmot, Philippe Éliez et Laurent Facon.

Le 15 février 2019, Pamela Badjogo se produit à Lyon lors de la soirée « Une nuit pour 2 500 voix » au Palais de la Mutualité à Lyon, une soirée caritative dont le but est de récolter des fonds au profit de la recherche contre le cancer pédiatrique.

Dans le Journal de l’Afrique de TV5 monde du 7 décembre 2019, Pamela annonce la sortie d’un single dénommé « NGoka ». Un album, « Kaba », est également programmé en 2020, où elle aborde, de façon dansante, les sujets des violences faites aux femmes et des inégalités entre les sexes.


Commentaire