• MMA, UFC : Francis Ngannou bat Ciryl Gane et conserve sa ceinture

    Auteur : Boubacar Camara | janvier 24, 2022 | 213 views

Francis Ngannou a battu Ciryl Gane, dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 janvier, lors d’un combat pour le titre UFC des poids lourds, disputé à Anaheim, aux Etats-Unis. Le Camerounais conserve ainsi sa ceinture.

Francis Ngannou conserve son titre UFC des poids lourds, en venant à bout du redoutable Ciryl Gane, dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 janvier, en Californie, aux Etats-Unis. Le choc entre les deux anciens partenaires d’entraînement de la MMA Factory a été plié après cinq rounds. Il a fallu une ultime prise au sol du Camerounais pour voir le Français plier.

Pourtant, Ciryl Gane avait bien débuté la confrontation, en remportant les deux premiers rounds. Alors qu’il était pressenti sans solution face aux assauts répétés de Gane, Ngannou sort le grand art au troisième round. Et c’était parti pour une maîtrise parfaite de son adversaire que le Camerounais emmenait à plusieurs reprises, au point de s’imposer au terme de cinq rounds. Francis Ngannou conserve ainsi sa ceinture de champion du monde UFC des lourds.

« Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenu. Je suis désolé mais félicitations à Francis. Il a fait exactement ce qu’il fallait pour me battre. Je suis un peu triste mais c’est une bonne expérience pour moi. Je viens d’arriver récemment à l’UFC », a confié Ciryl Gane, qui enregistre ainsi sa première défaite en 11 combats de haute facture. Mais il n’aura pas perdu face au premier venu, car son adversaire du jour n’est pas n’importe qui dans ce sport.

« Ce combat pourrait durer quelques rounds, peut-être pas. Mais je ne me vois pas l’emmener à une victoire par décision arbitrale. Je vais le mettre KO. Je ne vais pas y aller pour l’assommer, mais je sais qu’à un moment ou à un autre, ça va arriver… J’essaie d’imaginer toutes les possibilités. Je me demande ce qui va se passer au premier round. Ou au deuxième. Ou après ceci ou après cela. Mais cela va arriver », avait lancé Ngannou, en novembre dernier.

Pour ce dimanche, le Camerounais considère que « c’est un grand soulagement. Mes 10 derniers mois n’ont pas été faciles. J’ai eu plusieurs pressions psychologiques, mais je savais que le plus important était de garder la tête froide. Le sol était une possibilité, j’étais plus confiant sur ma lutte. Je m’entraîne avec quelqu’un qui est très réputé dans ce domaine. Depuis un certain moment, je sens que mon niveau évolue, mais je n’avais pas eu encore l’occasion de le prouver ».

Un combat que Ngannou a livré avec un « handicap ». « Avec un ligament croisé antérieur déchiré il y a 3 semaines, j’ai saisi l’occasion, car je n’étais pas très stable sur mon genou. Cela m’évitait d’étouffer mon genou ». « C’est une bonne sensation de battre Ciryl Gane, qui était un très bon adversaire même si certains pensent que je l’ai considéré comme mon adversaire, ce qui n’était pas le cas. Si je n’avais pas été là, il aurait certainement pris la ceinture », a confié le champion à RMC Sport.

Source: Afrik


Commentaire