• Mali: Mob Jack et le collectif mon Mali en concert le 22 Septembre

    Auteur : Boubacar Camara | septembre 21, 2020 | 105 views

Unis pour la paix. Le slogan peut paraître galvaudé, mais des artistes se le sont approprié. Un concert gratuit pour le Mali ambitionne d’accueillir 100 artistes qui se relaieront pour un show de longue durée le 22 septembre, date anniversaire du soixantenaire de l’indépendance.

Ils veulent chanter le Mali, sensibiliser pour le retour de la paix et de la concorde, décrocher des sourires pour un peu faire oublier les affres d’une année particulièrement rude. Ils, ce sont les 100 artistes qui se produiront lors d’un événement gratuit programmé pour la fête de l’indépendance. Au commencement était « Un », auquel se sont greffés 22 autres, pour former un collectif dartistes de 23 membres, réunis autour d’un projet commun « Mon Mali ». Ce fut d’abord le projet personnel de Zeus Mobjack, qui voulait faire une chanson sur le pays et ses valeurs. Il en écrit les deux premiers couplets et le refrain. « J’en suis arrivé à la conclusion qu’un seul artiste ne pouvait chanter le Mali », raconte-t-il. Il sollicite donc l’apport d’autres artistes pour chanter le pays dans sa diversité. Des musiciens connus répondent à l’appel : Sidiki Diabaté, Nainy Diabaté, Baba Salah ou encore Mylmo, pour ne citer qu’eux. De cette collaboration nait une chanson, puis l’idée d’un concert, prolongement d’une vision partagée pour un Mali en paix. Les chanteurs Iba One et M’Bouillé Koité, ainsi que l’humoriste Tou Gaté, ont déjà confirmé leur participation, confie le rappeur, et d’autres le « feront dans les jours à venir ».

Briser le silence

Le très atypique Zeus Mobjack souhaite qu’à travers ce concert, les artistes « sortent de leur réserve » et parlent afin que les nombreuses personnes qui les écoutent et les suivent entendent leurs messages. C’est cela l’objectif de cet événement aux allures de plaidoirie : éviter au Mali toute division et éteindre les flammes des crises qui embrasent le pays. « Les artistes doivent comprendre qu’ils sont aussi des Maliens et qu’ils ont un rôle à jouer. Il serait bien qu’ils parlent à la population et poussent leurs compatriotes vers l’apaisement », souhaite-t-il.


Commentaire