• Ligue des champions d’Asie : Cheick Tidiane Diabaté porte Esteghlal

    Auteur : Boubacar Camara | septembre 25, 2020 | 64 views

Quelques jours après avoir remporté le Soulier d’or, l’international malien d’Esteghlal, Cheick Tidiane Diabaté, vient encore de faire parler de lui. En effet, l’ancien joueur du CSK vient d’offrir le ticket des huitièmes de finale de la Ligue des champions d’Asie à son équipe, face à Al Ahli surclassé 3-0 lors de la 6è et dernière journée de la phase de groupe. Grâce à ce succès les hommes de l’entraîneur Majid Namjoo-Motlagh terminent deuxièmes de la phase initiale, synonyme de qualification en huitième de finale.

Cheick Tidiane Diabaté marqué le troisième but des siens, peu après la reprise, reprenant de la tête un centre de Karimi dans la surface de réparation (54è min). «C’est une fierté pour moi de voir mon équipe en huitièmes de finale. Je suis content d’avoir marqué encore ce soir (mercredi, ndlr). Je remercie sincèrement mes partenaires, c’est grâce à eux que j’ai encore marqué aujourd’hui. Notre objectif est d’aller le plus loin possible dans la compétition, je suis optimiste pour la suite des événements», a indiqué l’attaquant malien après la rencontre.La Ligue des champions d’Asie, faut-il le rappeler est met aux prises les meilleurs clubs du continent asiatique.

C’est l’équivalent asiatique de la Ligue des champions d’Afrique et de la ligue des champions d’Europe. Elle est organisée par la Confédération asiatique de football (AFC). La première édition de la compétition a lieu en 1967 sous la dénomination Coupe d’Asie des clubs champions et s’est jouée entre six clubs à Bangkok (Thaïlande). Du fait de l’immensité du continent, il était difficile d’y organiser une véritable compétition où seules 10 équipes se sont réunies en 1969.

La compétition est ensuite renommée Ligue des champions en 2003. Les clubs les plus titrés sont le club coréen du Pohang Steelers et le club saoudien d’Al-Hilal, qui ont remporté chacun trois fois la compétition.

Les premières éditions du tournoi ont été marquées par une nette domination des clubs israéliens, avant qu’en 1975 l’AFC ne décide d’exclure Israël en raison de la guerre au Moyen-Orient.

Depuis En 2005, 14 pays peuvent inscrire leurs deux meilleurs clubs : l’Arabie saoudite, la Chine, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, l’Indonésie, l’Irak, l’Iran, le Japon, le Koweït, l’Ouzbékistan, le Qatar, la Syrie, la Thaïlande et le Viêt Nam. Les autres pays asiatiques n’ont droit qu’à une seule place.

Source: l’Essor


Commentaire