• LES SECRETS DES TUBES: « DJADJA », D’AYA NAKAMURA

    Auteur : Boubacar Camara | juillet 22, 2021 | 147 views

Retour sur la création de Djadja, le tube qui a fait d’Aya Nakamura l’une des figures de la nouvelle scène musicale française.

Été 2018, une ritournelle envahit les radios et les plateformes de streaming à vitesse grand V: Djadja, d’Aya Nakamura. Encore peu connue du grand public, la chanteuse prend rapidement la tête des charts avec ce titre assez inattendu, inspiré par une envie de vengeance, comme elle confie à BFMTV:

« C’est l’histoire d’une rumeur qu’un ancien ami avait fait courir sur moi. J’étais déçue et j’ai eu envie de régler mes comptes sur papier. Ça m’inspire, mon côté un peu impulsif. Sauf que là je n’ai pas crié sur lui, j’ai écrit… Je devrais faire ça plus souvent, en fait », plaisante-t-elle.

L’argot qui fait mouche

Ce qui surprend, à la sortie du morceau, c’est le vocabulaire de la chanteuse: Aya Nakamura a grandi à Aulnay-sous-Bois, et elle utilise les mots de sa génération dans le texte de son single. Des expressions qui font mouche:

« J’ai grandi dans un quartier, j’ai vu plusieurs endroits, et je pense que chaque milieu a son propre argot et ses propres expressions. Mais il n’y a pas d’expressions d’Aya, moi je n’ai rien inventé. »

Succès international

Djadja cartonne en France et parcourt le globe, recevant l’aval de stars internationales comme Madonna ou Rihanna. Pourtant, au moment où la chanson est enregistrée, sans pression lors de sessions de studios, rien ne semble indiquer qu’un tube en puissance vient d’être mis en boîte:

« Je ne me suis pas dit automatiquement que ça allait être le tube de l’année, qu’il allait tourner partout dans le monde, que plein de stars danseront dessus, etc. », se souvient Aya Nakamura. « Je me suis simplement dit que le son était cool, que je l’aimais bien, que je voulais en faire un clip et qu’on verrait ce que ça donnerait. »

Porté par ce single, l’album Nakamura dépasse le million de ventes dans le monde et cumule plus de 3,5 milliards de streams. Grâce à Djadja et aux singles qui ont suvi, Aya Nakamura a été en 2019 l’une des artistes françaises les plus exportées à l’étranger.

Source: BFM


Commentaire