La chanteuse et actrice Inna Modja vient d’annoncer une triste nouvelle sur Instagram : sa mère est décédée après avoir contracté le coronavirus. Son père, lui, est toujours hospitalisé.

L’artiste d’origine malienne Inna Modjo est dévastée. La jeune femme a annoncé sur son compte Instagram que sa maman venait de mourir. Cette dernière avait contracté le coronavirus pour la seconde fois. « Je ne savais pas qu’on pouvait ressentir une douleur si grande. Il y a 30 minutes, elle nous a quitté en laissant la plus grande des peines dans nos cœurs, a écrit Inna Modja, ce jeudi 7 janvier, avant de poursuivre. Ma mère, ma meilleure amie, mon bébé. Je ne sais pas comment me relever de cette douleur. Priez pour nous. Priez pour mon père. Priez pour ma grand-mère, sa mère. »

Inna Modja : « On est tous dévasté »

Dans un second post, la jeune femme de 36 ans en a dévoilé un peu plus sur les circonstances de la mort de sa mère : « Elle est partie dans les bras de mon petit frère. Il est dévasté. On est tous dévastés. On a tous tellement d’amour pour elle. Priez pour mon père qui est toujours hospitalisé. Elle était son roc, sa meilleure amie, sa femme, son amoureuse, sa maman, son tout. » Les parents de l’artiste ont tous les deux contracté le coronavirus. Mardi 5 janvier, elle avait indiqué à sa communauté Instagram faire un break avec les réseaux sociaux : « On a passé une fin d’année compliquée, car ils sont tous les deux atteints de Covid 19. Et désormais hospitalisés. Ma mère pour la 2ème fois. Donc je n’ai pas le cœur à être connectée en ce moment.

J’ai besoin de me recentrer pendant un moment », avait indiqué Inna Modjo avant de conclure en espérant revenir avec de bonnes nouvelles. L’actrice avait également insisté sur le fait qu’elle était très proche de ses parents : « Tous ceux qui me connaissent bien savent à quel point je suis une fille à mama.. Et papa ! Pas dans le sens où je suis pourrie gâtée. Plutôt celui où j’ai une relation fusionnelle avec eux. Je les adore simplement, depuis toujours. Même pendant l’adolescence rebelle. »

Source: Closermag


Commentaire