Les choses ne s’arrangent pas entre le rappeur Dr Dre et son ex-femme Nicole Young. En pleine procédure de divorce, la mère de ses deux enfants porte de terribles accusations contre l’artiste pour qui cette stratégie a pour unique but de lui soutirer de l’argent.

Les choses vont de mal en pis pour le producteur et fondateur de la marque Beats Electronics. Après avoir été victime d’une rupture d’anévrisme en janvier dernier, il doit désormais faire face à un divorce plus que douloureux. Son ex-femme Nicole Young, avec qui il est marié depuis 1996 et dont il a deux enfants Truice (né en 1997) et Truly (née en 2001), l’accuse de violences domestiques.

Face à ces très graves accusations, le producteur à succès a répliqué en niant totalement les faits. Il assure que la mère de ses enfants cherche uniquement à faire annuler le contrat prénuptial signé entre les deux. Une démarche qui lui permettrait de réclamer une grande partie des biens de l’artiste. Pour rappel, après avoir vendu sa marque Beats à Apple, la fortune personnelle de Dr. Dre est estimée aux alentours de 850 millions d’euros !

L’artiste a donc apposé de nouveaux documents légaux au dossier de divorce, expliquant que Nicole Young émet de fausses accusations à son égard dans l’unique but de lui voler son argent. Il assure également que le stress engendré par ces accusations pourrait être à l’origine de la rupture d’anévrisme dont il a été victime en début d’année.

C’est le site américain TMZ qui a indiqué avoir obtenu les documents déposés par Dr. Dre. Ce dernier indique que son ex-épouse a attendu que la procédure de divorce soit entamée pour l’accuser de violences domestiques, puisque le contrat prénuptial l’empêchait de le faire et ainsi de réclamer la moitié de sa fortune. Des accusations qu’il juge d’ailleurs « effroyables » selon les termes employés dans les documents.

Les choses ne sont donc pas prêtes de s’arranger et le divorce entre Dr. Dre et Nicole Young continue de faire les choux gras de la presse américaine. L’avocate du rappeur a récemment demandé à ce que le statut de son client soit changé pour célibataire et non plus marié, expliquant que la procédure de divorce était arrivée à un point de non-retour.

Source: Purepeople


Commentaire