Le roi de la musique mandingue pose sa voix exceptionnelle au 6MIC et au Carré, à l’occasion de son dernier album : «Un Autre Blanc».

Descendant de la famille fondatrice de l’Empire du Mali, Salif Keita s’en est affranchi pour devenir musicien. Il commence à se produire dans des cafés et sur des marchés de Bamako où il sera vite repéré. Dans son pays, on voit l’albinisme dont il est atteint comme un signe de sorcellerie. Il rejoint le Rail Band de Bamako en tant que chanteur lead, qu’il quitte en 1973 pour Les Ambassadeurs, avec lequel il enregistre son premier album Mandjou. C’est un énorme succès, suivi de sa révélation auprès du public français, en 1984 au festival d’Angoulême. Une quinzaine d’albums à son actif, Salif Keita fête ses cinquante ans de carrière et sort un dernier album : Un Autre Blanc, dans lequel il défend ceux qui, comme lui, sont blanc et ont un sang noir, et dénonce notamment toutes les guerres :

« C’est inacceptable, les enfants qui courent sous les balles, comme sous la pluie » Salif Keita.

C’est un ultime manifeste, un dernier cri du cœur de Salif Keita, avant d’arrêter la réalisation d’albums pour se tourner vers son autre passion : la nature. Le légendaire chanteur malien à la patte si particulière donne deux seules dates en France, avant sa tournée estivale aux Etats-Unis. Il est attendu au 6MIC, Aix-en-Provence, vendredi 20 mai 2022, 20h30 et au Carré, Sainte-Maxime, samedi 21, 20h30. Voix d’or et afro-pop tout en subtilité.

Source: radiofrance.fr


Commentaire