• Carmen Sama évoque sa relation avec Sidiki Diabaté

    Auteur : Boubacar Camara | octobre 21, 2021 | 200 views

La mère de la Chine, Carmen Sama, est de moins en moins présente dans le milieu du showbiz, depuis la disparition tragique de son défunt mari DJ Arafat, le 12 août 2019, à Abidjan. Mais, lors d’un passage sur le plateau de la chaîne Life Tv, elle a levé un coin de voile sur ses relations avec les proches de son défunt époux. Selon elle, tout se passe très bien entre elle et le chanteur malien, Sidiki Diabaté, qui s’est récemment installé avec son père Toumani à Abidjan.

Le prince de la kora, Sidiki Diabaté, est très présent, ces derniers temps, dans la capitale ivoirienne où réside désormais son père, Toumani Diabaté. Depuis sa sortie de prison dans l’affaire Mamacita, le jeune musicien séjourne autour de la Lagune Ebrié. Lors de son dernier concert en terre ivoirienne, Sidiki Diabaté, griot de son état, a pu bénéficier du «travaillement» (jeter de l’argent sur quelqu’un, Ndlr) de la part de Carmen Sama.

Critiquée par les uns et les autres, après avoir accompli ce geste, la veuve de DJ Arafat a tenu à se défendre, et de la plus radicale des manières. Elle a déclaré qu’elle pourrait même vider son compte bancaire pour Sidiki Diabaté. Elle a affirmé que, si ce geste était à refaire, elle le referait. «Si c’était à refaire, j’allais le refaire. De tous les artistes vraiment proches de Didier, c’est ce Malien … Quand j’ai donné naissance à Rafna, il était là», a-t-elle révélé sur le plateau de Life Tv.

«Son frère est parti, mais il prend soin de ma fille. L’anniversaire de Rafna, il était là; il a toujours été là pour moi. Donc si tu étais-là pour moi, je suis aussi là pour toi», a-t-elle ajouté. Un témoignage poignant de Carmen Sama, qui a été validé par la chine populaire. «C’est ce qu’on appelle de la fidélité doublée de reconnaissance. Carmen, totalement d’accord avec toi», a dit un internaute. En tout cas, Sidiki Diabaté a été l’un des artistes étrangers le plus proches de l’Empereur chinois, DJ Arafat.

Source: Afrik


Commentaire