Après quatre saisons passées en NBA avec les Pélicans et les Suns, Cheick Diallo quitte les états-Unis et se lance à la conquête de la VTB United League, le championnat russe. En effet, la semaine dernière, le Malien s’est engagé en faveur d’Avtodor Saratov, pour le reste de la saison 2020-2021, a annoncé l’équipe russe. Ce transfert intervient après que Phoenix a refusé l’option de prolongation du joueur de 24 ans pour 2020-21.

«Je suis très heureux de jouer pour Avtodor dans la VTB United League. J’ai hâte de voyager en Russie, de travailler avec l’entraîneur Gordon Herbert et d’aider l’équipe à gagner», a ajouté le colosse de 2,3 m pour 99 kg. Cheick Diallo, sortant du Kansas, a partagé ses quatre premières saisons professionnelles entre la NBA et la G League (une ligue américaine mineure de basket-ball créée et dirigée par la National basket-ball association, ndlr).

Il est apparu dans 187 matches de la NBA, entre les New Orleans Pelicans et les Phoenix Suns. «Nous espérons qu’il pourra ajouter de la force et de la polyvalence à notre défense. Il a acquis de l’expérience en NBA ces quatre dernières années. Venir en Europe est une nouvelle étape et un défi pour lui», a salué l’entraîneur de d’Avtodor Saratov, Gordon Herbert.

La nouvelle recrue d’Avtodor Saratov a été sélectionnée avec le 33è choix au total par les Los Angeles Clippers, lors du repêchage de la NBA 2016 et a été immédiatement transférée aux Pélicans. Après trois saisons au sein du club de la Nouvelle-Orléans, il a rejoint les Suns et a récolté en moyenne 4,7 points et 2,8 rebonds par match, la saison dernière. L’équipe de Cheick Diallo occupe actuellement la 7è place du classement VTB, avec une fiche de 7-7.

Né le 13 septembre 1996 à Kayes, Cheick Diallo, d’abord attiré par le football, a été orienté vers le basket-ball par son père, qui espérait tirer avantage de sa grande taille. Quelques mois suffiront au jeune joueur pour être repéré par Tidiane Dramé, organisateur de stages de détection au Mali. Le 14 février 2012, soit six ans après ses débuts au basket, Cheick Diallo quitte Kayes, direction les états-Unis où il débarque à Long Island. Le jeune joueur ne parle pas anglais, sa famille lui manque, mais il s’accroche. Jusqu’à devenir une star des lycées, notamment grâce à des contres monstrueux.

On connaît la suite : à force de travail, Cheick Diallo a été élu MVP (meilleur joueur) du Top 100 NBPA, lors d’un camp qui regroupait les 100 meilleurs joueurs du championnat lycéen du pays. Cette année là, il fait une très bonne saison et sera sélectionné dans trois événements majeurs dans le Basket high school : au McDonald’s All American 2015, Nike Hoops Summit 2015 et au Jordan Brand Classic 2015. Résultat : le natif de Kayes a été élu MVP sur deux des trois événements (McDonald’s All American et Jordan Brand Classic). Du coup le jeune basketteur malien est devenu le deuxième joueur non américain et le premier Africain à avoir été élu MVP du McDonald’s All American.

Source: L’Essor


Commentaire