Dans la dernière ligne droite avant la sortie de son nouvel album, Optimisme dont la sortie est attendue pour le 23 de ce mois d’octobre, le groupe de rock malien Songhoy Blues en dévoile encore un nouvel extrait qui fait frémir les frettes des guitares et le cœur des Maliens (surtout en ces heures difficiles), « Barre » !

Sur ce nouveau titre qui vibre au rythme de passes de guitares acrobatiques, et de claps entêtants, le groupe exprime pourtant sa lassitude, et celle d’un peuple, fatigué de voir son pouvoir confisqué par les mêmes depuis des années, fatigué de voir sa jeunesse garder le banc, tandis que sur le terrain les mêmes vieillards trébuchent sur les mêmes reliefs depuis des décennies, si l’on peut se permettre la comparaison sportive. Quoique, d’ailleurs, les mots de Songhoy Blues, une fois traduits, apportent un peu plus de poésie à la chose, et inscrivent ce besoin de changement, ce besoin de laisser place à la jeunesse, dans un cycle immuable de la nature et des saisons : « Tout comme hier a su accueillir aujourd’hui, tout comme le printemps a su accueillir l’été, et que l’été a su accueillir l’hiver, la vieillesse doit donc accueillir la jeunesse ».

Des paroles et une chanson qui tendent certes vers l’universalité, mais, qui s’inscrivent encore plus justement et durement dans le contexte malien actuel, dans cette période de grands bouleversements, et d’incertitude extrême, et alors que le pays… non la junte, vient de se choisir comme président, de transition certes, un vieillard de 70 ans, qui a déjà été dans tous les mauvais coups, que ce soit avec l’ancien dictateur malien Moussa Traoré dont il fut l’aide de camp, ou le récemment déchu IBK dont il fut un éphémère et, visiblement, inefficace ministre de la Défense.

Une affaire à suivre… on espère vivement que l’optimisme et les messages pleins de ce qui semble manquer au monde, ou, tout du moins à ces dirigeants, en ce moment, le bon sens, sauront déborder les limites du nouvel album de Songhoy Blues !

Source: Djolo


Commentaire