L’international malien s’est encore illustré la semaine dernière, en marquant l’un des cinq buts infligés au Zamalek par Al Ahly dans le grand derby du Caire

Aliou Dieng a fait vibrer le Stade international du Caire, vendredi à l’occasion du choc entre le Zamalek et Al Ahly, les deux plus grands rivaux du football égyptien. Les deux équipes s’affrontaient au compte de la 3è journée du championnat et, tenez-vous bien, les filets ont tremblé à huit reprises.

Les deux mastodontes du football égyptien ont gratifié les spectateurs d’un match d’anthologie et l’international malien a pleinement participé au festival offensif des Diables rouges (surnom d’Al Ahly, ndlr) en inscrivant un but et en livrant un match de haute volée. En 25 minutes, les hommes du technicien sud-africain, Pitso Mosimane ont plié la partie, en marquant trois buts des pieds de Mohamed Abou Gabal (16è min), Maaloul Ali (20è min sur penalty) et Mohamed Sherif (25è min).

La mi-temps intervient sur ce score et dans une atmosphère de fête pour les supporters des Diables rouge (la Fédération égyptienne de football avait autorisé 50% de la capacité du stade, ndlr). Au retour des vestiaires, les joueurs de Patrice Carteron (ancien sélectionneur des Aigles, ndlr) réduisent le score grâce à Mostefa Fathi (51è min), mais derrière, ils prennent, coup sur coup, deux autres buts de l’international malien Aliou Dieng (53è min, 4-0) et de Maaloul Ali qui signait ainsi le doublé (64è min, 5-0).

L’humiliation est totale pour les Chevaliers blancs (surnom du Zamalek, le champion sortant) qui évoluaientt pourtant à domicile. Heureusement que dans les dix dernières minutes, Ahmed Sayed Zizo (80è min) et Achraf Bencherki (90è min) sauvent l’honneur pour leur équipe, en ramenant le score à 5-2. La lourde défaite du Zamalek va sans doute laisser des traces et le technicien français, Patrice Carteron risque d’en faire les frais. Grâce à leur succès, Aliou Dieng et ses coéquipiers gardent le fauteuil de leader (9 points, +7), à égalité avec Pyramids (9 points, +5), alors que Ghazl El Mahallah complète le podium (7 points).

«Ce match était très important pour nous et nous devions le gagner à tout prix, Dieu merci, c’est chose faite. Maintenant, je me tourne vers l’équipe nationale avec une sensation de fierté et de devoir accompli.

Les supporters du club sont contents de moi tout comme les dirigeants et ça fait plaisir», a déclaré Aliou Dieng, après la rencontre. Amadou Dicko, un Malien résidant au Caire, s’est dit fier de la prestation du milieu de terrain des Aigles et a rendu un vibrant hommage à l’ancien joueur du Djoliba.

«Grâce à Aliou Dieng, le Mali est respecté ici. Quand on est dans le métro ou dans les boutiques et qu’on rencontre les égyptiens, ils parlent toujours d’Aliou Dieng. Grâce à ses performances avec Al Ahly, il facilite beaucoup de choses pour les Maliens établis en égypte.En plus, il ne ferme sa porte à personne, c’est vraiment un Monsieur extraordinaire», a témoigné Amadou Dicko qui voit la côte de popularité du milieu de terrain international des Aigles grimper après le grand derby de la semaine dernière.

Source: l’Essor


Commentaire