La désignation des membres du jury pour le procès contre R. Kelly commence le 9 août prochain devant un tribunal fédéral de New York. Accusé de trafic sexuel, l’artiste américain aurait aussi eu des contacts sexuels avec un garçon mineur, disent les procureurs fédéraux qui veulent que les jurés de son prochain procès entendent ces allégations. Mais, le chanteur de RnB et de soul dit qu’il n’a jamais maltraité qui que ce soit.

Accusé d’avoir dirigé une équipe afin de l’aider à recruter des femmes et des filles à des fins sexuelles et pornographiques ainsi qu’à exercer un grand contrôle sur elles, R. Kelly se trouve dans de sérieux problèmes avec la justice new-yorkaise. Ces accusations concernent six femmes ou filles différentes. Celles-ci ne sont pas nommées dans les documents judiciaires. Les procureurs aimeraient également que les jurés auditionnent parler de plus d’une dizaine d’autres personnes qui auraient également été agressées sexuellement ou physiquement, menacées ou maltraitées.

Dans un dossier déposé au tribunal le vendredi 23 juillet, le bureau du procureur américain du district oriental de New York a révélé qu’il pensait que le rappeur avait également violé au moins une victime masculine. Selon le dossier, qui comprend de nouvelles informations mais aucune nouvelle accusation, R. Kelly aurait rencontré un garçon de 17 ans dans un McDonald’s vers décembre 2006 et l’a invité à une fête. Lorsque l’adolescent s’est présenté avec sa mère et son beau-père, le chanteur de RnB et de soul lui aurait demandé de venir seul la prochaine fois.

Après cela, les procureurs ont déclaré qu’il avait invité le garçon dans son studio, « sous prétexte d’aider et d’encadrer John Doe #1 avec ses aspirations musicales ». « Kelly a également demandé à John Doe #1 ce qu’il était prêt à faire pour réussir dans le secteur de la musique et a précisé qu’il voulait que John Doe #1 ait des contacts sexuels avec Kelly », indique le document. « Avec cette toile de fond, Kelly a ensuite eu des contacts sexuels avec John Doe #1, en violation de la loi de l’Illinois ».Mais, Kelly a plaidé non coupable des accusations et nie avoir jamais maltraité qui que ce soit.

Les procureurs accusent cependant le musicien d’avoir coordonné une vaste entreprise criminelle impliquant ses gardes du corps, ses managers et d’autres membres de son entourage, tous destinés à satisfaire les désirs sexuels de R. Kelly. « Les objectifs de l’Entreprise étaient de promouvoir la musique de R. Kelly et la marque R Kelly, de recruter des femmes et des filles pour se livrer à des activités sexuelles illégales avec Kelly et de produire de la pornographie, y compris de la pornographie enfantine », a déclaré le bureau du procureur américain.

Source: Afrik


Commentaire